Un exemple


Supposons que l'on veuille investir 10 000 euros dans le titre Enertad 06 CV 5,75 (code : ENR06).

On fait alors s'afficher la fiche titre et on indique dans le champ "montant" de la calculatrice le chiffre 10 000. Si l'on clique ensuite sur l'onglet calculer à droite, on dispose du calcul : 9 987 (9 924 + 63) > 9 826 x 100,65.

Dans le champ acheter € nom. de l'ordre, le chiffre 9 826 apparaît automatiquement qui, comme nous le verrons, correspond à la quantiténominale maximale pouvant être acquise avec les disponibilités réelles de 10 000 euros. Dans le même temps, dans le champ prix on voit le prix limite de 100,65.

Que s'est-il passé ? Le système a vérifié deux choses :

1. Le cours acheteur du titre (ask) soit : 100,65 euros pour 100 nominaux.

2. Le prorata couru à payer soit : 0,64604 pour 100 euros nominaux.

On nous signale par conséquent (en faisant abstraction des commissions) que l'ordre le plus élevé possible avec 10 000 euros de disponibles est précisément de 9 826 euros nominaux.

De fait, pour acquérir 9 826 euros nominaux à 100,65, il faudra payer, comme l'indique le détail entre parenthèses, 9 924 euros (= 9 826 x 100,65 %) + un coupon couru, hors retenue de 12,5 % de 63 euros (= 9 826 x 0,0064.604).
Le total de ces deux sommes donne 9 987 euros, autrement dit : 10 000 moins 13 euros.

Il pourrait sembler possible d'augmenter encore l'ordre de quelques euros nominaux mais tel n'est pas le cas car les titres à rendement fixe ont une "valeur minimum" en euros nominaux, qui, dans ce cas est de 17 euros ; de fait, le résultat du calcul correspond au nombre maximum de titres entiers que l'on peut acquérir avec 10 000 euros et divisible par 17 (9 826 = 17 x 578).

A présent que nous avons éclairci l'utilisation de la case "montant", il reste à expliquer celui de la case "prix": Cela est utile lorsque l'on veut évaluer l'ordre quand les marchés sont fermés et que l'on ne dispose donc pas du prix en ask ou lorsque l'on suppose un prix d'achat différent de celui fourni par le livre d'ordres en temps réel.

En faisant un peu attention et au bout de quelques fois on peut en outre utiliser les cases "montant" et "prix" également pour évaluer le coupon couru et l'encaissement d'une opération de vente.

Il faut enfin tenir compte du fait que ces calculs reposent sur l'hypothèse que le prix d'achat correspond à un unique niveau du livre d'ordres, l'ask, si la quantité en demande est suffisante pour satisfaire l'ordre ou l'éventuel prix de vente majoré si une partie des titres doit être acquise à partir du second, du troisième niveau du livre d'ordres ou encore du suivant.

Dans ce second cas, la calculatrice propose un calcul dit "prudentiel", autrement dit se référant à l'éventualité d'une acquisition intégralement effectuée au prix maximum. Il en ressort une quantité pouvant être achetée un peu moindre par rapport à celle que l'on peut réellement obtenir pour quelqu'un qui veut également tenir compte de la disponibilité "économisée" sur la partie des titres payée à un prix inférieur.